Inclusion et autonomisation des refugies urbains au Cameroun

Autonomisation des réfugiés

Promotion des compétences des réfugiés sur le marché local

Les nombreuses crises sanitaires, économiques et politiques qui secouent le monde ont considérablement affectés les bailleurs de fonds et favoriser la baisse des fonds d’aide humanitaire. Les personnes nécessiteuses dont les réfugiés en font partis vont désormais  souffrir de la rareté de ces fonds d’aides. Conscient de cela, le HAUT-COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES POUR LES REFUGIES HCR, qui est l’organe d’encadrement des réfugiés dans le monde a mis sur pied à travers sa représentation au Cameroun, une politique calquée sur le modèle de la décentralisation au Cameroun et visant à regrouper les réfugiés par commune d’arrondissement, sortant ainsi de l’ancien système qui les regroupait par communauté d’origine.

L’objectif de cette politique vise à favoriser l’intégration et l’autonomisation des réfugiés au Cameroun afin de limiter leur dépendance vis-à-vis de l’aide humanitaire devenu rare. Le HCR-Cameroun est donc résolu à ne plus seulement donner du poisson aux réfugiés mais aussi à leur apprendre à pécher et surtout pécher en eau trouble car le contexte camerounais n’est pas aussi favorable avec ses multiples crises qui affectent le quotidien de l’ensemble des populations.

Le HCR dans l’accomplissement de ses objectifs peut compter sur ses multiples partenaires et la Société civile pour la promotion des droits et devoirs, SOCIPRODD en fait désormais parti. Entrée en contact avec les réfugiés depuis l’année 2020 à travers le projet dit projet d’optimisation de l’encadrement juridique des réfugiés au Cameroun, projet qui vise à enseigner les lois du pays d’accueil aux réfugiés afin de favoriser leur intégration, la SOCIPRODD a pu mesurer l’ampleur des difficultés que vivent les réfugiés dans les cités urbaines. Elle n’est pas restée indifférente devant les pleurs de ces migrants vulnérables.

Devenue un partenaire opérationnel pour le HCR en cette année 2023 à travers le projet dit projet d’inclusion et d’autonomisation des réfugiés urbains de la ville de Douala via les foires, la SOCIPRODD vient ainsi répondre à l’appel du 11e  Haut-commissaire des nations unies pour les réfugiés Filippo Grandi qui dit je cite « … nous devons veiller à l’inclusion des réfugiés, non seulement comme bénéficiaires, mais en tant qu’acteurs à part entière… » et aussi de l’ancien secrétaire général des nations unies BAN KI-MOOM  qui disait lors du sommet des dirigeants sur les réfugiés organisé le 20 septembre 2016 par le Président BARACK OBAMA en marge de la 71eme session de l’assemblée générale des nations unies je cite : « …les réfugiés et les migrants ne doivent pas être considérés comme une charge; ils représentent un immense potentiel si seulement nous le révélons… nous devons mettre les droits de l’homme de tous les réfugiés et migrants au cœur de nos engagements. » et pour couronner le tout, le discours de l’actuel secrétaire général des nations unies ANTONIO GUTERRES qui rappelait aux Etats membres « l’impératif d’inclusion » lors du forum politique de haut niveau pour le développement durable, qui se tenait au siège des nations unies à New York.

Il affirmait que le développement n’est pas durable s’il n’est pas équitable et inclusif et la hausse des inégalités entravent la croissance à long terme. Que l’inclusion, l’autonomisation et l’égalité sont au cœur des ODD, qui sont les 17 objectifs de développement durable qui visent à ne laisser personne de côté. Soucieux du bien-être de ces réfugiés, la SOCIPRODD va donc œuvrer au côté du HCR pour leur inclusion et leur autonomisation au travers des foires.

Justification du projet

Le choix d’autonomiser les réfugiés urbains via les foires commerciales vient du fait que, la foire commerciale est un marché de promotion par excellence. Elle permet de faire découvrir des produits ou des services nouveaux et anciens. Elles exigent donc la mobilisation d’un dispositif contrairement aux marchés ordinaires.

Beaucoup parmi ces réfugiés ne sont pas partis de leur pays la tête vide. Ils disposent de nombreuses compétences qui pour éclorent n’ont besoin que d’un catalyseur. La SOCIPRODD offre donc à travers ce projet la possibilité aux réfugiés disposant d’un savoir-faire de pouvoir faire connaitre leurs produits et services et aussi se faire connaitre par soi-même répondant ainsi à la fois au besoin d’inclusion et celui de l’autonomisation.

Parmi ces réfugiés, on a des artisans professionnels, des couturiers de haut niveau, des naturopathes certifiés, des créateurs de concepts et bien plus. Tous ceux-là auront donc l’occasion de se faire connaitre et de faire connaitre leurs produits et services.

Implémentation du projet

Nous sommes ici dans la commune de Douala 2e ou la première activité de ce projet a été lancée. 05 réfugiés ont été sélectionnés pour exposer leurs produits dans le stand et comme vous pouvez le constater, les visiteurs sont innombrables et se bousculent pour découvrir le savoir-faire de ces derniers. A travers cela, ils peuvent donc vendre sur place et se constituer un portefeuille client. Certains parmi les visiteurs ne connaissaient jusqu’ici pas le statut de ces étrangers vivants parmi eux encore moins leur savoir-faire  mais aujourd’hui, à travers cette initiative, l’ensemble des communautés hôtes sera au courant du réfugié, de son savoir-faire et de sa contribution dans l’économie nationale.

autonomisation des réfugiés

Ils seront désormais considérés non plus seulement comme des bénéficiaires mais aussi des acteurs de la croissance économique du pays hôte tels que le veux le HCR. Cette activité visant à promouvoir les produits et services des réfugiés aux fins de développer leur part de marché et ainsi favoriser leur inclusion et leur autonomisation, marque donc le point de départ d’un grand projet d’inclusion et d’autonomisation des réfugies urbains de la ville de Douala à travers les foires.

Il faut rappeler que l’objectif de la SOCIPRODD pour l’année 2023 est d’autonomiser près de 100 réfugiés. Ils pourront participer à travers leurs activités aux contributions aux charges publiques ce qui leur donne une place de choix dans la société et surtout dans la communauté hôte. Regarder la vidéo pour vivre en direct l’activité.

autonomisation des réfugiés

Laisser un commentaire